Après Aissata Tall Sall, Aida Mbodji va-t-elle rejoindre « le Macky » ? Tout porte à le croire selon L’Observateur qui informe que le pacte a été scellé dans la nuit du dimanche 27 au lundi 28 janvier 2019. D’après le journal, le chef de l’Etat, accompagné de quelques proches, s’est rendu à 3h du matin, au domicile d’Aida Mbodji, à Sacré -cœur Pyrotechnique.

Le chef de l’Etat, rapporte le journal, après les salamalecs d’usage, a rappelé ses relations avec la lionne de Baol avant de l’inviter à rejoindre le camp du parti au pouvoir pour la présidentielle de 2019. Une invite que l’ancienne maire de Bambey n’a pas rejetée mais elle a demandé au chef de l’Etat de la laisser consulter sa base. L’ancienne ministre compte ainsi tenir une assemblée générale ce week-end pour indiquer la voie à tenir. D’après le journal, Aida Mbodji serait prête à rejoindre l’Apr, à condition qu’elle dirige au niveau du département de Bambey.

Macky Sall ne lésine pas sur les moyens pour rempiler au premier tour de la présidentielle du 24 février prochain. Il déroule lui-même une forte campagne de main de maitre pour faire rallier à sa cause le maximum de leaders et hauts responsables politiques de C25 et de tout autre bord. En effet, le candidat sortant était hier, chez Aida Mbodj, présidente de l’Alliance Nationale pour la Démocratie/ Saxal Liguey jusque tard dans la nuit. Le leader de la Coalition Bennoo Bokk Yaakar et Souleymane Ndéné Ndiaye se sont retrouvés sur place. Il est à signaler que le prétexte de la visite du président de la République était pour le mariage d’un fils de Aida Mbodj et qu’il a failli y a avoir un télescopage avec Idrissa Seck qui lui aussi a tenté de « draguer » la lionne de Bambey.

Toutefois, l’ancienne ministre et député sous la bannière du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) n’a pas voulu se prononcer sur le champ. Elle a demandé à consulter sa base d’abord avant de lui donner une réponse. Le président de la République lui donne jusqu’à dimanche pour lui donner sa position. Cependant, notre source qui était dans la demeure d’Aida Mbodj nous renseigne que leur parti est très divisé sur un éventuel soutien à Macky Sall. Beaucoup de responsables penchent pour Idrissa Seck.

PressAfrik a annoncé ce week-end des ralliements aussi improbables que surréalistes d’opposants vers le camp présidentiel. Ces revirements sont à coup de centaines de millions. De gros pontes de l’ancien pouvoir auraient reçu autour de 500 millions alors que d’autres de petits calibres ont juste reçu une centaine de millions et des postes de responsabilités promis en cas de victoire.

Avec la tournure des ralliements et débauchages, Macky Sall risque, s’il gagne la présidentielle, de se retrouver dans une rébellion et une guerre fratricide dans sa coalition. Chacun va vouloir devenir ministre et DG, or il n’y aura pas de postes pour autant de candidats.

Nous avons essayé d’en savoir plus et de pousser davantage nos recoupements. C’est ainsi que nous avons tenté de joindre Aida Mbodj sur ses deux numéros, ses proches mais aussi les porte-paroles de l’APR tels que Seydou Gueye et Abdoul Mbow. Mais toutes nos tentatives sont restées, pour le moment, vaines.

Free WordPress Themes